lundi 22 janvier 2018

De façon durable

De façon durable et récurrente, que ce soit par ignorance ou volonté l'on me fait offense.
Tous ont en commun leurs certitudes et se sentent légitimes dans leurs actes, comment il pourrait en être autrement.
il y a ceux qui m'expliquent le pourquoi de mes choix : homosexualité, goût du sexe, mauvaise éducation ou maladie mentale.
D'autres encore pousser par leurs pulsions et les idées reçus, me font des propositions pour du sexe, convaincus de ma réponse positive.
Pour faire bonne figure, je souris et cache mes larmes, elles sont autant de preuves des blessures qui me sont faites.
Même si j'affirme que toutes ses bassesses ne me touchent pas, il en est rien j'en reste meurtrie à chaque fois.
Voilà pourquoi plus le temps passe, plus il devient difficile de voir l'avenir autrement que recluse.
Plus ma carapace se fissure et plus tout cela me devient insupportable, au point de me poser tous les jours la même question, la vie en vaut elle la peine?
Je disparais chaque jour un peu plus, toutes envies se meurent, mon cœur se serre et continué reste une grande souffrance.

dimanche 21 janvier 2018

Après avoir vécu des moments d'angoisses



Après avoir vécu des moments d'angoisses, sans savoir si j'allais avoir un toi sur la tête.
j'ai pris possession de mon nouvel appartement, un nouveau nid pour reprendre mon souffle et reconstruire une fois encore.
Durant cette recherche beaucoup de portes se sont fermées et l'indifférence à prit place dans mon entourage.
Une fois encore, la vie m'a rappelé qu'il ne faut compter que sur soi dans la vie et que la trahison reste de mise.
Il me reste à écrire sur de nouvelles bases avec de nouvelles règles, une autre histoire.
Il me faut une fois encore tirer leçon de cette mésaventure, le retour de la défiance devient à nouveau la seule règle.
Je dois faire de cet appartement une forteresse, un lieu d'apaisement ou reprendre mes forces.
Je dois être plus forte face à l'intolérance et aux méchants, ne plus ouvrir mon cœur et prendre distances avec le monde qui m’entoure.

samedi 20 janvier 2018

Je vous livre

Depuis le temps que je vous livre mes états âmes, rien ne semble changer.
Je me rends bien compte une fois de plus, combien la douleur et la solitude rendent plus facile cet exercice.
Me faut-il donc souffrir pour parvenir à l'aisance dans l'écriture et me faut-il verser des larmes pour plus de fluidité.
La solitude semble me donner le besoin et le triste la volonté de m'exprimer.
Un jour peut être écrire mon bonheur sera enfin possible.

samedi 11 novembre 2017

Je me suis

Je me suis battue contre le destin, la violence d'un père, celle d'une vie difficile.
Je me suis battue contre la maladie, la bêtise, les conventions, l'administration et la norme.
Je me suis battue pour être moi en totalité, pour vivre ma vie de femme.
Je me suis battue contre la meute et renoncée à beaucoup pour naître.
Je me suis battue pour être madame tout le monde et vivre en paix.
La vie a fait de moi une femme différente à plus d'un titre, a la vie difficile.
Mon cœur et mon âme mon conduit à donner de ma personne.
Le quotidien ma apprit l'endurance et la ténacité.
Le présent est le seul but à atteindre pour celle que je suis.
Mes rencontres mon appris la solitude et la défiance.

mercredi 8 novembre 2017

Faire le vide et prendre d'autres directions.

Comme le vent, je chasse les nuages sombres qui s'amoncellent dans ma vie.
Comme les bâtisseurs du moyen âge, je bâtis des murs hauts pour me protéger.
Comme la nature, je rentre en léthargie pour mieux revenir.
Comme l'ermite, je m'isole et médite.
Comme l'écrivain, je commence l'écriture du nouveau livre de ma vie.
Comme l'enfant, je reste fragile.

vendredi 27 octobre 2017

Merci Isidore et Mickaël

Alors que la date butoir approche, mes nuits sont de plus en plus courtes et ma peur de plus en plus grande.
Je remercie les deux personnes qui me sont resté proches en ces moments difficiles.
Merci Isidore et Mickaël d'être en marge de la moyenne et montré grandeur d'âme.
Cette mésaventure va laisser des traces et il y aura un avant et un après.
Un tri dans mes amis et relations vient de se faire très naturellement.
Je ne perds en rien ma part d'humanité, je dirais même que tout cela la renforcée et j'en suis heureuse.
Non-besoin d'aider les autres s'en trouve plus fort et présent en moi.

dimanche 22 octobre 2017

Mise au point


À quelques semaines d'une possible perte de mon toit, ils sont nombreux à me donner conseil.
Alors que la peur de revivre la rue m'envahit, certain m'explique comment me protéger des dangers de cette vie sans jamais l'avoir vécu.
Tout cela conforte mes dirent, il n'y a rien à attendre du genre humain dans son ensemble.
De toutes les personnes que je connais, une seule à préférer aux paroles les actes et proposé une chambre et une écoute sincère.
J'ai pu vider un peu de mes peurs, de mon désespoir sur son épaule et dans ses bras me sentir vivante.
Mon cœur saigne, mon âme se meurt, je me vide à chaque épreuve de mon essence vitale.